Union Régionale des Professionnels de Santé Orthoptistes

Pourquoi prescrire un bilan, dans quels cas ?

L’orthoptiste exerce sur prescription médicale  TOUT médecin peut prescrire un bilan orthoptique.
Ce bilan, sera suivi, si nécessaire, d’une prise en charge orthoptique.
Conformément à l’Art. R4342-2 (du code de santé publique), l’orthoptiste établit alors un compte rendu qui comprend le diagnostic orthoptique, l’objectif et le plan de soins, le nombre d’actes et des techniques appropriées, ce compte rendu est communiqué au médecin prescripteur.
Vous trouverez ici le détail du décret de compétences des orthoptistes
 
 
Un bilan peut être prescrit à tout âge, de 3 mois à 199 ans.
 
Il y a des bilans de dépistage, et des bilans suite à des douleurs, des symptômes, une gêne, une plainte ou, chez les enfants, à des problèmes d’apprentissage.
 
1- Les bilans de dépistage :
Dès les premiers mois de la vie, les pédiatres, ophtalmologistes ou autres médecins, en cas de suspicion de problèmes de vision chez un bébé ou seulement dans le cadre d’un dépistage, peuvent  prescrire un bilan orthoptique. 
Les raisons de ces bilans peuvent aussi être les antécédents du nourrisson tels que prématurité ou maladies pendant la grossesse, ou des antécédents familiaux.
Il y a aussi des étapes dans la vie où il est souhaitable de faire des dépistages notamment à des moments clés des apprentissages :
– vers l’âge de neuf mois,
– vers 2 ans et demi, avant l’entrée à l’école,
– vers 5 ans, avant le cours préparatoire,
– vers 8 ans,
– à l’adolescence
et bien sur tout au long de la vie dès que les conditions de vision changent.
 
2- Les bilans suite à des symptômes :
– maux de tête
– gêne à la forte luminosité
– fatigue visuelle qu’il y ait ou non, une intense activité informatique
– difficultés à la lecture souvent traduit par les patients par un désintérêt 
– difficultés à supporter vos lunettes
– vision double ou trouble par moments ou de façon prolongée
– difficultés à évaluer les distances (en voiture notamment)
– l’impression assez gênante que les personnes sont toujours un peu trop proches ce qui amène à détourner votre regard.
– yeux rouges qui larmoient trop souvent
– instabilités ou des vertiges accompagnés ou pas  de nausées et quelquefois de vomissements.
– problèmes d’origine posturale : des douleurs récurrentes au niveau du dos, des cervicales, des occlusions dentaires douloureuses, des douleurs de la mâchoire ou bruxisme (grincement des dents)des problèmes d’appuis podaux, des douleurs asymétriques..
– vertiges ou instabilités dont l’étiologie orl a été écartée
– et en général une vision « inconfortable »
 
3- Les bilans pour des problèmes d’apprentissage : 
On oublie trop souvent que la première entrée des apprentissages scolaires est l’entrée visuelle.
Les enfants en difficultés d’apprentissage doivent bénéficier du contrôle de leur réfraction et de l’endurance de leur vision binoculaire.
Un bilan spécifique fonctionnel, de visuo-attention (neurovisuel) accompagnera le bilan orthoptique sensoriel et moteur.
 
 
Dans tout les cas, pour leur bilan orthoptique, les patients devront nous fournir : 
– La prescription de l’examen avec les motifs de la demande
– leurs lunettes de vue mais aussi leur prescription ou à défaut le document que délivre systématiquement l’opticien ou sont notées les formules de la correction portée.
– Leur carte vitale et/ou attestation et leur carte de mutuelle.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s